万博manbetx官网

43 ansdecarrière:privéderetraite!

Témoignage。 Chômeurenfin de droits,Jean Bordat,qui acommencéàtravailleràseizeans,estécartédudroitàlaretriterespecteée。 Une victime exemplaire de la loi Fillon sur les retraites。

Aprèsquarante-trois ansdecarrière,se retrouver soudain,légalement,sans rien:ni statut social,nidroitàdesrevenus ... Voici l'incroyableetvéridiquehistoirede Jean Bordat,victime ordinairedupriverèssocialselonFrançoisFillon。 Carrure solide,allure joviale,et,malgrétout,dans l'adversité,une bonne dose de dynamisme,cet habitant de Colombes(Hauts-de-Seine)adébutésavieactiveàl'âgedeseize ans。 Il vient de franchir le cap des cinquante-neuf printemps。 Il fait donc partie decessalariésditsàlacarièrelongue,ayantcommencéàrimeràquatorze,quinze ou seize ans。 Des femmes et des hommes auxquels la loi Fillon de 2003portantéformedesretraites a,généreuse,n'est-ce pas,voulu offrir une forme de reconnaissance le leur donnant le droit de«décrocher»,avec une pension pleine,avant le seuil des soixante ans。 Cela n'avaitbiensûrpaséchappéàJeanBordat。 C'est donc avec une certaine dose d'espoir qu'il se rend,il ya quelques jours,àlaCaisse nationale d'assurance vieillesse(CNAV)。 先验,ses comptes sont bons:undébutdecarrièreàseizeans,un nombre total de trimestres d'assuranceàlaCNAVupérieurmêmeàcequiestexigé...

lesannées

de chomage

ne comptent pas

Jean Bordatn'aoubliéqu'un«détail»,quelques petiteslignesnichéesdansun texte de loi aussi touffu,difficile d'accès,que tant d'autres。 Undémadezappéparla communication grandpublicdéveloppéeparle gouvernement toutescesdernièresannéessenunemesurecenséeprouverlecaractèresocial,progressiste,d'uneréformeperçueparl'opinion,non sans raison,commerégressive。 倾倒avoir droitaudépartrepecté,il ne suffit pas d'avoir ensliunecarrièrelongue。 Encore faut-il qu'elle n'ait pas trop subi d'aléas:outre uneduréed'assuranceàlaCNAV,la loi exige en effet un nombre de trimestres«réellementcotisés»par l'intéressé。 rt ce titre sont exclues,notamment,lespériodesdechômage。 Ledétailquile droitaudépartrepectédeJean Bordat:victime de plusieurs licenciements,salonguecarrièrecompteen effet 20 trimestresdechômage,qui lui valent,malgréses171 trimestres d'assurance au compteur,de descendre sous la barre des trimestres «cotisés»exigés。 Un cas,hélas! pas el et quidonneàlaréformefillonungoûtdecadeauempoisonné(voir article ci-dessous)。

Pour Jean Bordat,ladéconvenuenes'arrêtepasà。 Il devra donc,on l'a vu,attendre encoreprèsd'unan de souffler ses soixante bougies,pourbénéficierdesa pension。 Et d'icilà? D'icilà,rien:pas un sou。 Vous avez bien lu:aprèsquarante-trois ans de labeur,ce travailleur se retrouve sans aucundroitàrevenu。 L'expex est dramatiquement简单。 Envoyéauchômageunnouvelle foissuiteàunefin decontratàduréedéminminée,ilaépuisésesdroitsàindemnisationle 30 avril dernier。 Un temps,il s'est alorsprisàespérerbénéficierd'unallocationdestinéeàdustrttreauxchômeursâgésen«fin de droits»,n'ayant pas entint les soixante ans,de faire la jonction avec la retraite:l'allocationéquivalent再培训(AER)。 EspoirvitedouchéauxASSEDIC:l'AERestattribuéssousconditions de ressources,et cellesdoménageBordat,quiseésumentdésormaisàladlaiteite desonépouse,dépassent,de peu,le plafond。 En somme,son tort d'être«mariésuuistrente-six ans avec une femme que j'adore et qui a pu obtenir sa pension d'enseignante»,témoignel'intéresséavecun brin d'ironieamère。 在comprend qu'ilaitmodérémentgoûtélaremarque qu'on lui a faite,sur un modecertenséger,àl'AssEDIC:«啊! sivousétiezdivorcé...»Jean Bordat a d'autantmoinsappréciéque,dit-il,«nous devons encoreaiderfinancièrementnostrois enfants»。 L'aînévientde faire l'acquisition d'un logement et ne«joint pas les deux bouts»。 Le second,avec son salaire et celui desonépouse,n'y parvient pas mieux,entre«loyer,remboursementsdecréditetfrais de garde d'enfant»。 Etletroisième,sa fille,«bac plus quatre et occupant un emploi de standardiste»,est encore«hébergéeàlamaison»。

私人救援人员吊坠联合国

Récapitulons。 Au terme d'unelonguecarrière,menée,notamment,dans le secteur de l'insertion sociale,dans la gestion et dans les ressources humaines,Jean Bordat est aujourd'hui,d'abord,unchômeur,et il juge prochesdezéro ses chances de retrouver un poste。 «Àcinquante-neuf ans,fautpasrêver,alors que l'on va promouvoir desheuressupplémentaires»(qui,logiquement,joueront contre l'embauche),remarque-t-il。 Pourtant,«Sarkozy让我感到害怕:«au travail le vieux,fini les allocation! »,ajoute-t-il,allusion audiscoursrécurrentduprésidenturlethèmedela«valeur travail»,mise en opposition aveclaolidarité,qualifiéedd'«assistanat»,avec lesprivésd'employi。 «J'aienvoyédenombreuses候选人,sansaucunrésultat。 Engager un vieux alors que le souci estdedégraisseret faire partir le maximum de personnes decettecatégoried'âge...»Jean Bordat est,endeuxièmeieu,unchômeurprivédedroitàindemnisationduchômage。 C'est enfinunsalariéàlalonguecarrièreprivédudroitàlaretraite。 Et voici评论,观察-t-il,«dans la France sarkozyenne,certaines personnespeuventêtreprivéesderevenu staff pendant un an entoutelégalité»。

Visiblement pas dugenreàcroireenladamalitédelarégressionsociale,ce lecteur de l'Humanité,militant associatif,«compagnon de route du PC»aprèsavoirétéuntemps membre du PS,confie-t-il,vouludénoncerce的Scandale。 Pour lui,conclut-il,«une seule solution:abrogerdéfinitivementcetteloi(Fillon)et la remplacer par une vraie loi prenant en compte toutes les les situation,notamment des femmesayantélevéleursenfants,destravailleurshandiapéseten taxantlesbénéficesfinanciers »。 et dans l'immédiat,pour le citoyen Bordat,un seul moyen:«Éliredesdéputésdecombat,qui portent les espoirs des citoyens commeceuxnéslorsdelaLibérationen1945,je veux dire clairementdesdéputéscommunistes,républicainsetcitoyens。 Etentrerenrésistance。 »

Yves Housson